C'est un parcours qui se déploie en 4 étapes, proposé pour avancer dans sa vie chrétienne.

Le parcours (Re)découverte. Comme son nom l’indique, ce parcours, en 4 séances, propose d’explorer les principaux fondements de la foi chrétienne, principalement pour des personnes qui ne connaissent pas la foi chrétienne ou pour lesquels ces bases sont très lointaines ou diffuses. Ce premier parcours ne concerne pas a priori des chrétiens qui sont plus engagés dans leur foi ou qui ont reçu une catéchèse correcte. On pourrait appeler ce parcours le parcours « 0 ». C’est un peu la base de l’édifice.


A partir de ce parcours fondamental nous entrons dans un vrai cheminement de foi.

Le but de ces « parcours » n’est pas de nous donner une formation intellectuelle, mais de nous faire entrer, avec tout ce que nous sommes, dans une expérience humaine, spirituelle, intellectuelle.

Ce parcours se décline en 3 étapes : la Miséricorde, l’Esprit-Saint et le Don de Soi.

Nous pourrions dire que ces trois étapes sont, de manières infiniment diverses, les 3 étapes que traverse un chrétien dans son engagement à la suite de Jésus.

Ces trois étapes nous avons à les vivre à notre rythme. Pour certains ces étapes pourront être vécues à quelques mois d’intervalle. Pour d’autres il sera bien de prendre quelques années. D’une manière générale il est bon qu’entre chacun de ces parcours il puisse y avoir un engagement. Par exemple, après le Parcours M vivre un temps de service concret au près des plus pauvres, au bout d’un moment suivre le Parcours E (Esprit Saint) qui pourra conduire à un engagement dans la transmission de la foi, et encore un peu plus tard le Parcours D (Don de Soi) qui conduira peut-être encore à une autre forme d’engagement. Le parcours de chacun reste personnel.

 

Les 4 lettres de ces 4 parcours permettent de trouver le mot ReMED.

Ce mot de « remède » a été utilisé par le pape Jean XXIII dans le discours d’ouverture du concile Vatican II :

Mais aujourd'hui, l'Epouse du Christ préfère recourir au remède de la miséricorde, plutôt que de brandir les armes de la sévérité.


Le Concile Vatican II a voulu redire au monde, d’une manière renouvelée et appropriée l’Evangile ; le ReMED nous entraîne pleinement dans cette dynamique.